Nos principales activités

Quelle est l’origine et le devenir de la matière organique (c’est-à-dire de la matière originaire du vivant) qui transite au sein du réseau trophique de la baie de Somme ?

Une bonne connaissance de ce réseau est en effet indispensable pour une gestion durable de cette baie qui est au cœur de multiples usages, tant pour l’Homme (tourisme, pêche, chasse, élevage, pratiques sportives, …) que pour bon nombre d’espèces...

Une étude comparative des populations d'annélides entre un site non pollué, la baie d'Authie, et deux sites pollués, le port de Boulogne et Grand-Fort Philippe, afin d'évaluer leur état sanitaire et leur capacité à s'adapter aux stress environnementaux.

Ce programme a pour finalité de protéger des sites à fortes densités et diversité d’annélides dans le but de maintenir les zones de nourriceries de poissons et une ressource trophique importante pour l’avifaune côtière.

COHENOPI est un projet consacré à l’état de la colonisation des décapodes invasifs du genre Hemigrapsus sur le littoral normand-picard.

C’est très probablement par le biais des eaux de ballast que deux espèces de crabes d’origine asiatique du genre Hemigrapsus ont été introduites dans le port du Havre à la fin des années 1990.
Des premières prospections ont signalé leur présence depuis la côte ouest du Cotentin jusque Dunkerque. Elles constituent une menace potentielle pour les bivalves exploités et localement, pour l’espèce native de crabe.

Le programme Eval moules vise à évaluer la biomasse de moules sur les deux zones d'élevage sur le littoral des trois estuaires (Somme, Authie et Canche).

Une telle évaluation est l’un des outils indispensables au développement durable de l’activité : elle permet en effet de déterminer la capacité de charge du milieu, c’est-à-dire la biomasse de moules qui peut y être élevée sans que la production ne s’effondre.

342 familles de pêcheurs vivent directement de l'exploitation des coques en baie de Somme.
Le GEMEL est membre de cette commission qui réunit divers administrations et des représentants des pêcheurs à pied professionnels.

Au préalable à chaque commission, le GEMEL effectue une estimation des différents gisements de coques de la baie de Somme.

Le GEMEL accompagne L’Association des Ramasseurs de salicornes de la Baie de Somme qui exploite trois concessions de culture marine en baie de Somme et y récolte les salicornes ou passe-pierres, les asters ou oreilles de cochon mais aussi la soude maritime ou pompon.